Décryptage #7 – Les statuts fédéraux

Chers Triathlètes, Duathlètes, Raideurs et Swimrunners,

 

Les statuts d’une association régissent son fonctionnement et l’expression de sa démocratie. Ils mettent en exergue ce que proposent les institutions en matière de droit et devoir citoyen. Ils aiguillent également sur la politique qui est menée.

Nous vous proposons donc un décryptage des principales orientations qui changent dans ces nouveaux statuts qui seront proposés le samedi 28 Octobre en Assemblée Générale Extraordinaire.

 

L’analyse que nous faisons est issue du procès verbal du bureau exécutif de début Juillet (page 4 en lien). Le groupe de travail a été constitué de plusieurs personnes, dont Florent ROY notre Président. Les éléments ci-dessous ne seront pas issus des réflexions du groupe de travail qui ont été faites dans un postulat de confidentialité. On peut d’ailleurs s’interroger sur cette notion de confidentialité pour l’écriture d’une nouvelle démocratie. Le caractère participatif nous semble devoir primer. A défaut de retour, on ne peut ainsi pas faire le reproche de ne pas avoir demander un avis aux différents acteurs.

 

Premier élément de notre analyse, les organisateurs et les licenciés individuels n’ont plus le droit d’expression au sein de la Fédération Française de Triathlon.

  • Les organisateurs qui ne sont pas des clubs n’auront donc plus le droit de s’exprimer démocratiquement au sein des différentes instances puisqu’ils perdent leur voix. Cela nous effraie de voir la considération qui est donnée à tous ceux qui œuvrent pour faire connaître notre discipline. On pense notamment aux Raids et Swimruns dont beaucoup d’organisateurs ne sont pas des clubs. Cette décision est d’autant plus surprenante que les clubs qui organisent des épreuves auront un bonus de voix. Il y a donc une certaine forme de contradiction. Supprimer le droit de s’exprimer démocratiquement nous parait une erreur fondamentale autant sur le fond que sur la forme. Un collège électoral « organisateurs » avec un nombre siège attribué était tout à fait envisageable.
  • Les licenciés individuels qui avaient le droit de participer aux différents débats des assemblées générales n’auront donc plus le droit de s’exprimer non plus. A l’époque où de plus en plus de licenciés, qui ne souhaitent pas adhérer à un club, prennent des licences à l’étranger, on ne peut qu’imaginer que le fossé va continuer à grandir.

 

Deuxième élément, on peut s’interroger sur le fait que sont membres d’une association des personnes morales. La Fédération est donc composée de représentants mais pas de personnes. On pourrait très bien imaginer que les membres soient les licenciés et qu’ils soient représentés par les représentants de leur club. Le code du sport n’a pas l’air d’aller en ce sens. Nous aimerions savoir la Fédération agit pour faire changer les choses.

Cela est vraiment questionnant puisqu’il n’existe au final pas de lien direct entre les licenciés et la Fédération. La symbolique est forte et nous souhaiterions que cela change pour redonner du sens à la citoyenneté.

 

Troisième élément, le nombre de votants est historiquement de 26. Suite à la campagne, Florent ROY a rendu publique la véritable expression des textes et a pu faire appliquer une démocratie plus forte. Lors de la dernière AG, 52 représentants ont été élus. Ce nombre va passer à 75 selon nos calculs. Nous sommes très en deçà d’une représentativité forte puisque cela représente en moyenne une personne pour plus de 11 clubs (sur plus de 850 clubs) et 800 licenciés (sur plus de 60 000 licenciés). Nous aurions souhaité à minima 200 représentants avec des pouvoirs entre clubs. Il faudra également être vigilent sur le nombre de pouvoirs par personne lors des AG de Ligue.

 

Quatrième élément qui est un élément qui change positivement, c’est la répartition équitable des voix. Lors de la dernière AG, on pouvait se retrouver dans une situation où les représentants élus avaient une répartition très discutable des voix (possibilité d’avoir 0 voix avec 49% des suffrages si un seul représentant était élu). Cela est donc notable car cette décision traduit le vote des clubs de la manière la plus juste possible.

 

Cinquième élément positif également, il y aura un véritable vote des représentants lors des AG de Ligue. Le tragique de certaines AG de Ligue ne pourra plus se reproduire et c’est une très bonne chose. Les Présidents de Ligue devront également postuler, comme tout un chacun. Cela assoit officiellement que le Président de Ligue représente le lien entre la Fédération et le terrain mais n’est pas le représentant des clubs par défaut. Nous sommes heureux de voir que le travail de Florent durant la campagne a porté ses fruits.

 

Sixième élément, la mise en place d’une liste de type « élection municipale » pour l’AG élective. Au vu de ce qui s’est passé lors de la dernière AG, cette décision est la plus logique. Dommage de se passer de certaines compétences car il semble que les noms ne devraient pas pouvoir apparaître sur plusieurs listes. Il faut espérer que, comme les membres de la Fédération de Demain, certaines personnes non élues accepteront de travailler sur le projet fédéral.

 

Septième élément, qui semble logique au vu de la situation actuelle, le nombre de mandats n’est pas limité. Dans un monde qui bouge, il semble essentiel que la gouvernance puisse s’adapter et être au plus proche ce qu’est le Triathlon sur le terrain. Un des objectifs devient dès lors de préparer la suite et d’impliquer le plus de personnes possibles. Autre élément, les personnes salariées des organes déconcentrés devraient sortir du Conseil d’Administration. A voir si cela sera rétroactif ou pas.

 

Huitième élément, la campagne pour l’AG élective. La Fédération fait le choix de rester neutre. Cela sous entend deux choses :

  • communiquer de manière égalitaire sur l’ensemble des candidats et listes,
  • ne pas communiquer, ce qui a été le cas lors de la dernière campagne.

Il nous semble que la deuxième voie aille à l’encontre du mouvement démocratique. C’est en effet le rôle d’une Fédération d’impliquer ses acteurs dans le choix d’un nouveau projet. Le silence n’est pas vertu quand on demande aux gens d’exprimer un vote.

Qui plus est, les organes déconcentrés doivent rester neutres mais qu’en est-il des personnes physiques ? Qui peut faire la différence quand une personne s’exprime avec telle ou telle casquette ? Cette notion nous semble devoir être approfondie pour plus de transparence et d’équité. En effet, il apparait clairement que les personnes en place ont plus de chance de réussir car elles animent leur réseau. On pourrait imaginer que, comme dans certaines communes, les élus en place n’apparaissent plus pour leur poste s’ils sont déclarés candidats. Cela permettrait également la plus grande transparence quant au financement des campagnes (aucune prise en charge fédérale). Quid également des personnes qui ont des fonctions et qui soutiennent un candidat. Quelle neutralité peut-on y trouver ?

 

Neuvième point sur la date de tenue de l’Assemblée Générale élective. Elle aura lieu avant le 31 Décembre. Cela signifie qu’une nouvelle équipe sera en place et que c’est elle qui présentera le bilan de l’équipe sortante quelques mois plus tard. Le côté positif est que les sortants ne pourront pas défendre le bilan de l’année écoulée et devront présenter un projet pour l’avenir. Le côté négatif est la nécessité de faire deux assemblées générales à trois mois d’intervalle.

 

Dixième point sur l’intégration dans les textes de la présence de tout licencié FFTRI élu au Board de l’ITU. Cette demande avait fait l’objet de notre premier décryptage. Nous sommes heureux de voir que nous avons été entendus.

 

Dernier point sur la présence des personnes qui peuvent assister à l’Assemblée Générale. Les licenciés n’ont plus leur place, ce qui corrobore le deuxième point de ce présent décryptage. Nous sommes bien évidemment contre ce délit démocratique. Les candidats aux élections ne peuvent pas assister à l’AG non plus. Quelles chances peuvent-ils donc avoir d’être élus ? La formulation 《 Toute personne dont la présence est jugée utile par le Président 》nous laisse dubitatifs de la démocratie qui nous est proposée.

 

 

Il y a certainement d’autres éléments qui peuvent être notés et nous comptons sur vous pour nous faire des retours afin de faire avancer le débat. Vous pouvez d’ores et déjà partager ces informations et les commenter.

 

Bienvenue à tous

 

Les artisans de la #FederationdeDemain

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *